Pepsico

- Revenus en 2010: 57 838 000 000$ US

- En 2009 seulement, Pepsico ont dépensé 10 millions$ en lobbying aux États-Unis.

- L’eau vendue sous la marque Aquafina est en fait de l’eau provenant d’un système public d’eau, embouteillée puis vendue à un prix aussi élevé que des boissons gazeuses. Contrairement à l’eau distribuée publiquement, l’eau embouteillée est soumise à des règles beaucoup moins strictes, les vérifications en usine ne se faisant qu’au quatre ou cinq ans, ce qui rend cette option en fait moins sécuritaire que l’eau du robinet.

- Pepsico et Nestlé ont tous deux pollué illégalement des cours d’eau en Chine.

- En Inde, des études indépendantes ont déouvert que le Pepsi et le Coca-Cola étaient fabriqués avec de l’eau polluée par des pesticides – à des niveaux de 30 à 36 fois supérieurs aux normes européennes. Le gouvernement local de Kerala a décidé de traduire les deux compagnies en justice et de bannir les deux produits.

- En 1991, une femme a poursuivi Frito-Lay après avoir subi des dommages neurologiques à la suite de la consommation de croustilles Doritos contaminés par des hydrocarbones et d’autres solvents toxiques. Un laboratoire indépendant a confirmé, après avoir analysé les croustilles, la présence de prechloroéthylène, un solvent ménager. Or, Frito-Lay a contesté cette analyse, malgré le fait que des centaines d’autres plaintes semblables avaient été soumises, et que les propres laboratoires de Frito-Lay avaient confirmé la présences de telles substances dans beaucoup de ces cas. La femme refusa une offre monétaire de Pepsico lui demandant d’abandonner sa poursuite, mentionnant qu’elle voulait que le public soit au courant de son cas. En 2001, dix ans après le dépos de la poursuite, celle-ci fut finalement retirée du fait de l’incapacité de la femme à continuer de payer les frais judiciaires. La même année, Frito-Lay décida de fermer le dossier au public, empêchant l’accès à tous les documents de la poursuite, et la compagnie refuse toujours de dévoiler ce dossier.

- En 2005, huit femmes polonaises ont porté plainte pour harcèlement sexuel à l’usine de Frito-Lay à Varsovie, et plusieurs témoins se manifestèrent pour les appuyer. Or, Pepsico décida non seulement de ne pas appliquer ses propres politiques anti-harcèlement, mais aussi de fournir au superviseur accusé sa défense judiciaire. Au final, tous les plaintifs furent renvoyés.

- Pepsico a donné plus de 127 000$ pour une campagne visant à empêcher l’étiquettage de produits contenant des OGM en Oregon.

- En 2005, Pepsico a milité contre une loi visant à faire interdire les machines distributrices de sodas et de collations de type « junk food » dans les écoles françaises.

Leave a Reply